Jazz est un cheval âgé avec lequel j'ai eu l'honneur de communiquer plusieurs fois. Son humaine m'a proposé de publier nos échanges, et je lui en suis très reconnaissante.

 ANNETTE : Bonjour Camille,

J’ai besoin de vous pour établir une communication avec Jazz qui a 26 ans qui vit au pré toute l'année et pour qui je vous ai déjà sollicitée en Mars 2017.

Vendredi 22 Décembre, Jazz ne posait plus son postérieur droit, d'abord j'ai cru à une entorse au boulet, aujourd'hui je penche pour la rotule, ancienne blessure au niveau des ligaments qui se serait réactivée au vu de l’état du pré, zone très humide, environ 50 à 60 cm de boue, peut-être également une crise d'arthrose aigüe au vu de l'humidité excessive. Je décide de le rentrer en box avec "terrasse". Il est depuis, dans un état de stress, et je suis très angoissée, d'autant plus que le mettre en box est contraire à toutes mes convictions, Jazz ayant toujours vécu en liberté et de le laisser au pré est une prise de risque. Pour information, le lendemain, je découvre une plaie infectée à la mâchoire qui date sans doute de plusieurs jours, j'appelle le dentiste qui ne pense pas qu'il s'agit d'une dent mais qui viendra Jeudi pour vérifier. Sinon, j'appellerai le vétérinaire. En attendant, pour ses deux blessures, je le soulage avec les produits naturels de Eric Ancelet et je lui fais du shiatsu.

Mon message est le suivant : "Salut mon bonhomme, on va s'en sortir tous les deux mais il faut que tu m'aides, tu sais que je veux le meilleur pour toi et que je m'adapterai aujourd'hui je ne sais pas qu’est-ce que je dois privilégier pour toi l’émotionnel ou le corps, en sachant que les deux sont imbriqués ? Veux-tu que je te remette au pré pour t'apaiser émotionnellement au risque d'aggraver la blessure et de te faire souffrir ou es-tu d'accord pour rester en box pour soigner ta blessure en sachant que tous les jours, je viendrai te sortir pour aller brouter ? Je ne peux pas te garantir la durée de ton séjour au box au vu de l'état du pré et de la météo, ça peut durer plusieurs mois. Je voudrais trouver une alternative, la journée au pré, la nuit en box, mais Johann le propriétaire de l'écurie me dit qu'il faut que je te coupe complètement de tes anciens repères pour faire baisser ton stress ? Là je suis deux jours chez mes parents et c'est Olivia ta "marraine" qui s'occupe de toi et elle me dit que tu es moins stressé, il est vrai que depuis 2 jours de loin, je t'envoie des pensées positives. Dis-moi si en restant en box, tu continueras à être heureux, tu te feras des nouveaux potes et si au niveau de ta santé physique ce sera bénéfique. ? Merci mon bonhomme"

Merci à vous Camille

Annette

 

CAMILLE :  Bonjour Annette,
J'ai pu communiquer avec Jazz à l'instant et il a été plutôt coopératif. Voici les éléments qu'il m'a transmis en réaction à votre message :

Perceptions de la CI®     28 décembre 2017 11:00   
Dans l’ordre de ce que me manifeste Jazz :
Tout d’abord, une douleur à hauteur du boulet et de l’épaule... mais à gauche !
Puis j’ai senti une douleur aigüe qui tire de l’intérieur de la joue droite jusqu’à l’oreille.
Le bout du sabot droit : comme si quelque chose le dérangeait. Il semble vouloir "lancer" son pied en permanence. Comme pour se débarrasser de quelque chose.
Puis le creux du paturon droit. Il me confie être stressé lorsqu’il est au box par le bruit environnant, par «l’écho» des objets (Jazz me montre un antérieur qui tape contre des ferrailles du boxe et il me fait comprendre que la vibration est extrêmement désagréable. Je ne suis pas sûre que ce soit lui qui tape, mais il ressent les vibrations dans ses antérieurs et ça pourrait être ça qui le stresse au box.
En tout cas, tout au long de la communication, c’est clairement une sensibilité au niveau des pieds (surtout antérieur droit) qu’il me manifeste : bout du sabot, et pointe de la fourchette, paturon. Il semble y avoir également une souffrance en rapport avec le froid : Douleur au niveau des pieds (humidité, picotements, comme "pris" par le froid) et douleurs au front. Il semblé gêné par le vent.
• Je lui demande alors :  "De quoi as-tu besoin pour aller mieux ?"
La liberté, sans aucun doute. Mais avec abri, et chaleur.
Donc l’alternance pré / boxe la nuit semblant appropriée, je lui demande ce qu’il en pense :
«Oui, mais en sens inverse !», me répond-il, à propos du box. Peut-on comprendre que l’orientation est mauvaise ? Par rapport au vent ? C’est une piste à étudier, avec celle du voisinage : A-t-il un voisin bruyant ou particulièrement agité ? A cette question, il me répond effectivement qu’on le dérange souvent, qu’on lui tire les crins !

• As-tu un message ? Quelque chose qui te dérange encore ?
Là, Jazz me parle de tout à fait autre chose... je vous laisserai le soin d’exploiter cette information si elle vous semble pertinente :
«Près d’ici, il y a un troupeau (vaches, chèvres ou moutons) qui n’est pas à l’aise». Je sens de la détresse et de la tristesse que perçoit Jazz et qui le perturbe beaucoup.

 

Ces informations puissent-elle vous aider à comprendre Jazz, en complément de ce que vous apporteront le dentiste et le vétérinaire.

J'ai tenu à faire la communication aujourd'hui car tout simplement, j'ai un RDV qui a été annulé et je n'avais pas d'autre créneau avant le 10 janvier, or la situation me semblait tout de même assez urgente.
N'hésitez pas à revenir vers moi, évidemment, si vous sentez qu'il est nécessaire de continuer et d'orienter le travail en fonction des nouveaux éléments.
Bien à vous,
Camille

 

ANNETTE : Bonjour Camille,

 Plein de retours à vous faire par rapport à la communication avec Jazz ...

Tout d'abord, j'étais présente avec lui au moment où vous avez communiqué ensemble et dans l'après coup, j'étais très émue ...

Concernant les conditions de vie dans son premier boxe, c'est vertigineux à quel point vous aviez raison :

- extrêmement bruyant, effectivement l'écho des chevaux qui tapent, même moi, ça me stressait ...

- par contre Jazz tapait aussi avec l'antérieur droit contre les barreaux ( lancement du pied en permanence ) , ce qui expliquerait la douleur au bout du sabot droit

- effectivement le voisin lui attrapait les crins, mais Jazz lui rendait bien !!!

- là, où je suis impressionnée, c'est que le boxe était effectivement orienté en plein vent et actuellement on a des rafales, et surtout face à son boxe, au loin, il y a une ferme avec des bœufs et j'ai le souvenir avoir déjà entendu des cris de détresse venant de cette ferme à vous glacer le sang, je me suis renseignée, les animaux partent à abattoir.

 

Sinon, les blessures

- effectivement une plaie infectée au niveau de la joue droite que je n'ai pas vu du fait des poils d'hiver, qui a énormément sécrétée de pue, puisque c'est l'odeur qui nous a alertée et qui aujourd'hui est refermée. D'après le véto, Jazz a un bon système immunitaire et les soins ( flush à la bétadine ) étaient très appropriés. Il lui a quand même fait une piqûre d'antibiotiques, j'aurai bien voulu éviter, d'autant plus que j'avais le Dr XXX au téléphone qui m'a envoyé une commande de produits naturels ... Aujourd'hui, je lui masse la plaie et il apprécie beaucoup.

- quant à la boiterie au postérieur droit que j'attribuais à son ancienne blessure ligamentaire à la rotule, elle a effectivement disparu. Deux hypothèses d'après le véto et le dentiste : les conséquences de l'infection à la joue ou ( et ) l'arthrose au vu de l'humidité, du vent et du froid.

- quant au dentiste, elle a constaté une fracture d'une incisive du côté gauche qui date de 2 à 3 semaines ( avec la plaie à la joue droite, peut-être un coup de sabot ???). La gencive s'est refermée sur la plaie car il a perdu sa dent. Douleur qui peut être mise en relation avec la sensibilité à l'épaule gauche que j'avais comme vous repérée lors des exercices de shiatsu, épaule également fragilisée par une très ancienne blessure ( il a sur-os )

- enfin les pieds : j'ai découvert de la gale de boue et des crevasses ( humidité, picotements, pris par le froid )

Donc, je lui nettoie les pieds tous les jours et il a l'air de collaborer car depuis, au pré, il a changé d'habitude, il évite la boue et du coup les pieds restent secs. Et, j'ai décidé de tenter l'alternance pré / boxe : j'ai négocié un boxe certes plus rudimentaire et sans terrasse !!! mais dans l'ancienne écurie qu'il connaît bien car c'est là qu'il a vécu à son arrivée avant d'être mis au pré, là aussi que je le sellais quant je le montais encore, le boxe est à côté d'un copain de pré qui est aussi rentré et de l'autre côté, il n'y a pas de cheval car il est au bout de l'écurie. Depuis Samedi, je l'habitue en le rentrant 2 heures le matin et 2 heures le soir, il a l'air d'avoir accepté. Aujourd'hui, je le laisse toute la journée au pré et ce soir, je le rentre pour sa 1ère nuit dans son nouveau boxe.

 

Voilà Camille, il était important pour moi de vous faire ce bilan car c'est grâce à vous qu'avec Jazz, on trouve des solutions qui semblent lui convenir et du coup, je trouve qu'il a changé, que notre relation se renforce, comme quand on affronte des obstacles ensemble, on développe des liens particuliers ...

J'en profite pour vous dire que j'ai vu votre invitation au témoignage et que je prendrai le temps d'écrire dans le livre d'or et de votre côté, si vous avez besoin d'utiliser nos échanges, n'hésitez pas, vous avez carte blanche.

Je vous souhaite une belle continuation dans votre démarche pour cette nouvelle année et si j'ai encore besoin de vous, je vous solliciterai ...

Annette